Savâneh ,Intuitions des amants

Pour présenter le programme

Savâneh

Ahmad Ghazali

L’auteur de cet ouvrage inédit que nous portons à la connaissance des lecteurs francophones est Ahmad Ghazâli. Son traité de l’amour, Savâneh1, Intuitions des amants, est le plus ancien et probablement le premier traité en persan sur l’amour.

Ce traité est considéré par les érudits iraniens et les spécialistes occidentaux comme un chef-d’œuvre de la littérature persane. Le texte a été commenté par plusieurs grands mystiques, poètes et écrivains de l’époque comme ‘Ayn-al Qodhât Hamadani, Fakhr ed-Din ‘Arâghi, Ezzed-Din Mahmoud Kâshâni, Hossein Nâgouri, et il a été la source d’inspiration de tous les grands poètes persans, Sanâ‘î, ‘Attâr, Nezâmî, Sa’adi, Hâfez et Rûmî.

Ahmad Ghazâli (1061-1126) est considéré à juste titre comme le fondateur de la religion d’amour, « Madhhab-é ‘Eshq », dans le monde iranien, et ses idées sur l’amour absolu se sont répandues à travers toutes les œuvres majeures de la littérature classique persane. Il est le disciple de l’un des plus grands mystiques musulmans d’origine iranienne, Husayn Mansûr Hallâj (857-922), et a repris sa thèse principale, qui identifie l’amour à l’essence divine, comme la base de sa métaphysique et de sa psychologie spirituelle de l’amour. Si la plupart des soufis orthodoxes considèrent l’amour comme un attribut de Dieu, Ghazâli l’identifie à Son essence. Ainsi, la Réalité absolue pour lui est l’amour.

À l’instar de Rouzbehan Baqli, de ‘Attâr et de la plupart des grands poètes et mystiques iraniens, il multiplie les citations tirées de l’œuvre de Hallâj et contribue ainsi à la survie de ce grand martyr vénéré par Louis Massignon.

L’importance de ce traité réside aussi dans le fait qu’il précède l’œuvre magistrale de l’un des plus grands philosophes et mystiques arabes, Ibn ‘Arabî (1165-1245), dont les écrits principaux sur l’amour reflètent d’une manière indirecte les influences de la religion d’amour fondée et dév