April 10, 2016

Please reload

Posts Récents

Tout a commencé par une soirée d’hiver très froide

March 7, 2018

1/4
Please reload

Posts à l'affiche

NOROUZ, le Nouvel an persan avec une coupe d'amour et de poésie

March 18, 2016

 

NOROUZ

 

« Norouz » dont l’ONU a donné le titre de « la fête de la paix », est l’une des plus anciennes fêtes nationale du monde. UNESCO l’a enregistré entant qu’un patrimoine culturel. Norouz a été reconnue le 23 février 2010, comme la « Journée internationale du Norouz » par l'Assemblée générale de l'ONU. Le projet de résolution de la Journée internationale de Norouz a été adopté à l'unanimité, donnant une reconnaissance à cette fête d'origine Iranienne comme une journée internationale. Ce projet expliquait que Norouz symbolise l'unité culturelle et des traditions vieilles de plus de trois millénaires, célébrées par plus de 300 millions de personnes dans le monde, dans une vaste aire géographique.
 

 

Par-dessus de l’esprit culturel et festif de Norouz, il y a une mathématique astronomique très sophistiquée. Alor que dans la plupart des pays voisins de l’empire perse, les mouvements lunaires ont été le fondement du calendrier, les perses, inspirés par la place omniprésent de la lumière dans leur culture et leur religion, ont fondé leur calendrier en calculant la luminosité du soleil dans un an.

 

 

 

 

 

Omar Khayyam, l’astronome, le mathématicien, le poète et le sage persan s’attribuait beaucoup dans ce domaine. Le calendrier persan (ou iranien) est un calendrier solaire en usage notamment en Iran et en Afghanistan. Il descend des calendriers zoroastriens de la Perse pré-islamique. Son système d’alternance des années communes et des années bissextiles le rend plus précis que le calendrier grégorien. L’année compte 365 ou 366 jours et est composée de 12 mois. Les 6 premiers comptent 31 jours, les 5 suivants 30 jours et le dernier mois 29 ou 30 jours. Le système d’années bissextiles est plus complexe mais aussi beaucoup plus précis que le système grégorien. Il aurait été mis en place par Omar Khayyam au XIe siècle. En 1079, Djalal ad-Din Malik Shah des Seljuq refixa le nouvel an à l’équinoxe de printemps. Avant que le système des années bissextiles ne se fixe, Omar Khayyam (mathématicien, astronome et poète) avait déjà proposé un cycle de 33 ans contenant 8 années bissextiles ce qui portait la durée moyenne de l’année à 365,2424 jours, précision déjà supérieure à celle du calendrier grégorien.

 

Le terme Norouz est apparu pour la première fois dans les documents de l'Empire perse au second siècle avant notre ère, mais il y a des raisons de croire que la célébration est beaucoup plus vieille et qu'elle était déjà probablement un jour important pendant la dynastie Achéménide (vers 648 av. J.-C. - 330 av. J.-C.).

Sous les rois sassanides (224 - 650 de notre ère), notamment Ardachîr Ier, fondateur de la dynastie Sassanide, Norouz était célébré comme le jour le plus important de l'année. La plupart des traditions royales de Norouz comme les audiences royales en public, les cadeaux et le pardon des prisonniers ont été établies pendant l'époque Sassanide et sont restées telles quelles jusqu'à l'époque moderne. Ni les califats ni les envahisseurs ottomans et mongols n'ont pas tenté d'abolir Norouz au profit d'une autre célébration.

Aujourd’hui, parmi les traditions et les coutumes restées de l’époque ancienne, on peut mentionner le grand « nettoyage de printemps » dans les maisons, acheter de nouveaux vêtements pour la nouvelle année et cultiver des fleurs comme la jacinthe et la tulipe qui sont particulièrement populaires. Le 13e jour, les familles quittent leur maison et vont pique-niquer à l'extérieur. Typiquement, le premier jour de l'année, les membres de la famille se retrouvent à table, sur laquelle sont posés les Haft Sîn et attendent le moment exact de la nouvelle année. À ce moment-là, des cadeaux sont échangés.

 

 

 

La tradition principale de Norouz est la mise en place des Haft Sîn (les sept 'S'), sept objets dont le nom commence par la lettre S ou sîn (س) de l'alphabet persan, qui sont sept objets spécifiques disposés sur une table correspondant aux sept créations et aux sept immortels les protégeant. Le sens spirituel est aussi important que la façon dont ils sont disposés puisque les visiteurs voient cette disposition comme une réflexion de leur goût.

 

sabzeh - germes de blé, orge ou lentille poussant dans un plat (symbolisant la renaissance)

samanou - une pâte très sucrée fait de blé germé (symbolisant l'abondance)

senjed - le fruit séché du jujubier (symbolisant l'amour)

sîr - ail (la médecine)

sîb - pommes (beauté et bonne santé)

somaq - baies de sumac (la couleur du lever du soleil et santé)

serkeh - vinaigre (l'âge et la patience)

sonbol - l'odorante fleur de jacinthe (l'arrivée du printemps)

sekkeh - pièces (prospérité et santé)

 

Les autres objets sur la table peuvent inclure les suivants:

 

Pâtisseries, bougies allumées (symbolisant le bonheur), un miroir, un bol avec deux (ou plus) poissons rouges (qui symbolisent la vie), un bol d'eau contenant une orange amère (la terre flottant dans l'espace), eau de rose pour ses pouvoirs magiques nettoyants et les couleurs nationales pour la touche de patriotisme. Un livre sacré (par exemple l'Avesta, le Coran) ou encore un livre de poésie (presque toujours le Shâh Nâmâ ou le divan d'Hafez ou Gathas).

Repas traditionnel de la nouvelle année est le Sabzi Polo Mahi qui est du riz cuit avec des fines herbes et servi avec du poisson. Aussi le Reshteh Polo : Du riz cuit avec des sortes de nouilles dont on dit qu'il aide symboliquement à réussir dans la vie.

On ne peut pas parler de Norouz sans aborder le Hâji Firouz. IL est un personnage fictif dans le folklore iranien qui apparaît dans les rues au début de Norouz. Son visage est couvert de suie, et il est vêtu de vêtements rouge vif et un chapeau de feutre. Il danse dans les rues en chantant et en jouant du tambourin.

 

 

 

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square